vendredi, mai 24 2024

Comme vous le savez peut-être, Aéroports de Paris organisera le 19 juin 2010 (samedi prochain quoi) la deuxième édition des Enchères de l’Aéroport, au Terminal 2E de l’aéroport CDG, de 9h à 12h.
C’est l’occasion de vous raconter mon expérience lors de ma participation (et mon départ!) l’an dernier.

Le principe

Le principe est simple (et alléchant): 250 billets (A/R, pour 2 personnes) sont mis aux enchères. Tous démarrent à …1 euro.
Mais le mieux, c’est surtout que 25 de ces billets sont à départ immédiat. Ca veut dire que tu gagnes et tu pars tout de suite. Exciting non??

Cette année encore, plusieurs compagnies et voyagistes ont rejoint l’évènement : Club Med, Air Transat, Air Tahiti Nui, Lan Airlines, SAS, Sri Lankan Airlines, XL Airways.
Les bénéfices (100 000 euros l’an dernier) sont reversés à l’association Rêves.

J’ai eu la chance de participer à ces enchères l’an dernier, et de partir en départ immédiat!
Donc à travers mon récit de cette expérience géniale, je vais tenter de vous convaincre d’y participer.

Le récit

Je m’étais inscrit depuis plusieurs semaines sur le site des enchères de l’aéroport. Le concept me branchait vraiment. 2 jours avant, je réussis à embrigader un pote.
Le vendredi soir, je prépare la valise sans trop y croire. Forcément comme tu sais pas ou tu vas et qu’on est en été, tu mets de tout dans ta valise: j’avais un maillot comme j’avais une écharpe.

Le matin même, rendez-vous au départ des navettes (quartier Montparnasse de mémoire) pour rejoindre la vente. Oui, les organisateurs prévoient des navettes pour l’évènement, mine de rien c’est chouette.
Là, première surprise: y a du monde! Y avait bien 5 ou 6 gros bus, tous pleins.
Je m’étais inscrit vachement tôt, on m’avait donné le numéro d’enchérisseur numéro 30. Du coup j’imaginais une centaine de personnes… (en fait on était un peu plus de 1000).

Une grosse demi-heure de bus avec tous nos vilains compétiteurs, et on arrive vers 9h30 dans le terminal 2E. Je le connaissais pas, c’est une sorte de gros hangar. Et y a du monde déja!

Curieusement on était pas les seuls à vouloir partir pour pas cher.

Donc on prend place dans la foule, un peu d’attente, et ça démarre. L’organisateur fait un petit discours, c’est sympa mais on n’écoute pas, on est nerveux, on est pas venus pour manger des croissants (offerts).
Un détail intéressant quand même, on annonce que chaque lot à départ immédiat viendra accompagné de 200 euros en bons d’achats dans les boutiques de l’aéroport. Chouette.
On a le catalogue de la vente dans les mains, on repère rapidement les départs immédiats (on est venus pour ça), et les destinations qui nous branchent potentiellement. On verra bien.

Ca va commencer.

Et là on rentre dans le vif du sujet.
Le commissaire priseur annonce le 1er lot: 2 aller/retour pour Copenhague. Départ à 11h10 (dans 1h30 donc), retour le Lundi soir. Mon acolyte et moi-même ayant des jobs, on tique sur le « retour Lundi soir ». Et puis on se dit qu’on s’en tape, qu’on verra après.
Ca démarre. 20 euros…30 euros…50 euros… ça commence à défiler.
Et là on se concerte rapidement: « bon, Copenhague ça te branche? On y va? C’est le premier lot, il montera pas haut! ». « Banco » me répond mon acolyte.
Donc on enchérit. 200!…de l’autre côté on entend 220. Je renchéris encore. On en est à 250 euros.
« 250 euros? Quelqu’un? Pour Copenhague? »…BAM! Le marteau retentit.
« Messieurs, vous partez à Copenhague!! Venez payer, vous partez immédiatement ».
YEAH! qu’on se dit. « C’est dans quel pays au fait Copenhague? ». Non, quand même pas, mais on a vraiment choisi ça sur l’impulsion.
C’est le tout premier lot, tout le monde attendait de voir comment se passerait la vente, ça applaudit, ça nous sourit, on a l’impression qu’on vient de gagner un jeu télé le temps d’arriver jusqu’au comptoir de vente. On paye, on nous donne déja nos bons d’achats pour les boutiques de l’aéroport.

Là, je me demandais quelle marque de champagne j’allais prendre tout à l’heure.

Pendant ce temps, la vente continue. Le 2e lot est plus spectaculaire (c’est celui qu’on a montré dans les médias): 2 A/R en 1ère classe pour Tahiti. Ce sont 2 retraités qui gagnent, ils remportent le lot pour 3 000 euros (valeur courante: 12 000 euros).

Revenons à nos moutons.
Notre vol sera sur la compagnie SAS.
On est rapidement pris en charge par une chouette hôtesse.  La compagnie nous offre alors une chouette valise cabine 4 roues (un peu comme celle-ci).
On nous félicite, bravo, on nous donne alors un gros billet d’avion en carton. Un poil kitsch, j’adore.
Le directeur France de SAS vient alors nous féliciter et poser avec nous pour la photo. On est content comme si on avait gagné au Bigdil, mais en encore mieux.

Je sais ce que tu penses. Avec une tête comme ça il est pas directeur de Air Maroc, c’est sûr.  (crédit photo: Claire Gozlan, EDP)

L’hôtesse nous presse gentiment, le vol part dans 1h00. On a le temps mais faut pas trainer, on part d’un autre terminal.
Au comptoir d’enregistrement on nous sort nos billets. On demande alors par hasard si on peut rentrer dimanche au lieu de lundi. Ça fait court, je sais, mais c’était le plus simple.  « Pas de problème » qu’on nous dit, et on nous booke sur un vol le dimanche soir. Cool, ce sera un souci en moins.

On a tout en poche, on est surexcités, on se dirige vers notre porte d’embarquement escortés par notre chouette hôtesse.
Chaque fois qu’elle croise des collègues, elle nous présente « ah, c’est les gagnants des enchères ». Ce qui n’aide pas à nous calmer.
On passe très vite tous les contrôles de sécurité, on est escorté par un policier qui nous aide aussi.

Ca y est, on est en porte d’embarquement, prêt à partir!

Il est maintenant temps d’utiliser ces bons d’achats!
On se rend dans la boutique fiévreusement, on sait un peu ce qu’on veut.
J’en profite pour observer les gens, je regardent s’ils nous ont reconnu. Ben oui, c’est nous les gagnants! Non, là c’est fini, on est retombé dans le commun des mortels :-).
Après un peu d’hésitation (mais pas trop, le temps presse), on arrive en caisse avec champagne et parfums. Ça reste un duty free d’aéroport, t’es pas au BHV, y a pas un choix dingue non plus.

Ca m’avait toujours titillé de partir en week-end avec la bouteille de Veuve Cliquot dans son manteau isotherme orange.

Et voilou.

Ah au fait, lecteur, tu sais toujours pas ou on va dormir à ce stade de l’histoire, pas vrai? Ben nous non plus.
En attendant l’embarquement, depuis l’iPhone je cherche les auberges de jeunesse à Copenhague.
L’embarquement démarre, on rentre dans l’avion.
J’en profite pour noter les adresses utiles, on verra sur place.
Décollage!

Allez, une dernière anecdote, pour en rajouter une dernière couche:

Les hôtesses passent en cabine pour le service drinks/food.

Alors lecteur, pour info, sur un vol SAS ils t’offrent pas une cacahouète. Les boissons et snacks sont tous payants.L’hôtesse arrive à notre niveau. On mise sur 2 bières et un sandwich.
« On vous doit combien? »
« Pour vous, rien du tout, c’est offert ».
– Nous, incrédules:  « Comment ? »
« Oui, vous êtes bien aux sièges 11A et 11B? On m’a dit que pour vous c’était offert. »
– « !!! »
On est surpris, on kiffe, et moi je m’en satisfait bêtement sagement. Mais mon acolyte se démonte pas: (il est bien ce gars)
« Ah mais on peut vous prendre du champagne alors plutot? »
– L’hôtesse: « oui bien sur, je vais vous chercher des coupes ».

Et voici.

Les bouteilles de champagne sont à vis. Un bon bruit de bouchon qui part n’est pas de bon gout dans un avion il parait.

Et voilà comment on a passé un chouette (court) week-end à Copenhague.
Je ne détaille volontairement pas dans cet article le séjour sympa sur place, ç’en est pas l’objet.

Conseils pour l’enchère

  1. Les vrais prix intéressants sont sur les vols à départ immédiat.
    OK, OK, c’est évident. Sur des billets à date ultérieure, pas vraiment de contrainte, les enchères monteront jusqu’au prix courant du billet.
  2. Vous obtiendrez les meilleurs prix sur les premières enchères.
    C’est du bon sens, là-aussi un peu évident. Au début, les gens regardent, découvrent, hésitent à se lancer. Du coup les enchères sont plutôt timides. Opportunité à saisir. C’est comme ça qu’on avait attrapé le tout premier lot, pour Copenhague.
  3. Même si on ne vous le dit pas, les dates sont négociables.
    En départ immédiat, la majorité des billets partaient le samedi (le jour-même), et rentraient le Lundi soir. Ca a calmé beaucoup de gens (je peux appeler mon boss Lundi matin pour lui expliquer que je suis en week-end?).
    Lorsqu’on est allé au comptoir SAS récupérer les billets après avoir payé l’enchère, on a pu prendre un vol le dimanche au lieu du lundi sans problème.

Filez vous inscrire sur le site officiel des enchères de l’aéroport Paris Charles De Gaulle!

Intéressante aussi, une vidéo faite par les organisateurs.

Bonnes enchères!!

Depuis le port, très chouette pour diner.
Previous

Les meilleures applications iPhone pour voyager efficace

Next

Alliances et fusions chez les compagnies aériennes

About Author

Philippe

Rédac-chef, coureur, geek, entrepreneur, aurait inventé la maxime "Voyager plus pour goûter plus !"

7 comments

  1. Alors, c’est où Copenhague?…….
    En tout cas, bravo, belle expérience!
    a.brongniart,

  2. Oui môssieur, ça c’est un bon post comme on les aime. (et je suis tombé dessus via une fonctionnalité du nouveau WL messenger).
    Bon vent voyageur.

  3. Gracias Nico! 😉
    Par curiosité tout à fait authentique, c’est quoi cette nouvelle fonctionnalité? Agrégation réseaux sociaux? RSS?

  4. Bonjour,
    Nous aussi avons gagné une enchère pour copenhague, départ le 7 aout prochain.
    Avez vous trouvé un hébergement facilement sur place et abordable? Si oui, ce serait sympa de bien vouloir nous communiquer leur adresse. Nous avons un petit peu cherché, mais nous n’avons trouvé que des hotels hors de prix, et les AJ sont pleines!
    Merci

  5. Hello Thierry,
    Féclicitations!
    Nous avions trouvé un peu par hasard l’AJ « Sleep In Heaven ». Prix décents, plutôt sympa…mais surtout, il lui restait de la place 🙂
    Lien ici.
    Saludos!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also